• La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Chouette de l'Oural et Chouette Lapone

    La Chouette de l'Oural (Strix uralensis) est une espèce de rapaces de la famille des Strigidae. Cet oiseau de proie nocturne peut ressembler à la Chouette hulotte, et se rencontre à l'est de l'Europe, appréciant les forêts profondes. L'espèce n'est pas menacée.

    De la taille d'une buse, elle mesure environ 60 cm de long, pour une envergure de 105 à 116 cm. Son poids varie entre 500 et 1 300 g.

    Son régime alimentaire est essentiellement constitué de rongeurs (mulots, souris et campagnols) et musaraignes du genre Sorex, et l'espèce abonde là où ces proies sont nombreuses. Elle attrape également oiseaux (merles, pigeons, des geais et même des Tétras lyre) et amphibiens.

    Agressive et peu craintive, elle peut attaquer des rapaces plus puissants qu'elle et même l'homme pour défendre sa couvée. En cas de manque de nourriture, notamment en hiver, elle n'hésite pas à s'approcher des habitations humaines.

    Elle chuinte et hulule. Son appel est ressemblant à celui de la Chouette hulotte, mais d'un ton plus haut et plus résonnant (Écouter). Elle produit également des haouhaouhaou et des cris en khwê.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Chouette de l'Oural

     

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Chouette de l'Oural

     

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Chouette de l'Oural

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chouette_de_l%27Oural


    La Chouette Lapone

    La Chouette lapone ou Chouette cendrée (Strix nebulosa) est une espèce de rapaces appartenant à la famille des strigidés.

    C'est la plus grande chouette d'Amérique du Nord. Elle peut mesurer de 60 à 83 cm de longueur. Elle est gris-brun avec le dessous fortement rayé sur la longueur. La tête est ronde, sans aigrette. Le disque facial, très grand en proportion et fortement ligné, rapetisse les yeux jaunes. Son menton porte une tache noire bordée par des moustaches blanches. La queue est particulièrement longue (30 cm).

    La chouette lapone fréquente surtout les forêts boréales, les marais et les tourbières jonchées d'arbres. Plus au sud, elle favorise les forêts touffues, les prairies et les champs boisés. Son domaine varie entre 1,3 et 6,5 km.

    Peu farouche, cette espèce chasse le jour souvent haut perchée dans un arbuste.

    Elle est aujourd'hui protégée.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Chouette de l'Oural et Chouette Lapone

    Cliquez sur la photo pour la voir en grand format.

    * Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chouette_lapone

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    39 commentaires
  • La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Grue à cou blanc

    Cet oiseau terrestre d'Asie, de la famille des gruidae (les grues, essentiellement), est un migrateur taillé pour les longues distances. Haut de quelque 1,50 mètres et pesant en moyenne 5 kg, sa silhouette est élancée et son vol, des plus élégants.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Grue à cou blanc

     

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Grue à cou blanc

    Mais voilà, ces derniers temps, son milieu naturel est tellement menacé qu'elle court un grand danger...

    Les températures les plus basses ne lui font pas peur ! Pour preuve, ses territoires de prédilection pour la nidification sont la Sibérie et le Mongolie orientale, où elle arrive très tôt, vers la fin-mars, alors que la neige y est encore abondante et que les températures descendent encore souvent jusqu'à - 20°C.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Grue à cou blanc

    Elle n'en repartira qu'en octobre, alors qu'elle aura fini sa mue annuelle (qui l'empêche de voler) et que ses petits gruons auront à peine 2 mois et demi.

    Elle possède une durée de vie d'une quarantaine d'années.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Grue à cou blanc

    Toutes les grues sont omnivores.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Grue à cou blanc

    Les grues à cou blanc s’alimentent d’insectes, de petits vertébrés, de graines, de racines, de tubercules, de plantes de marécage et de graines laissées sur les champs cultivés.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Grue à cou blanc

    À la station d'alimentation artificielle chez Izumi au Japon, les grues à cou blanc prospèrent avec du riz et d'autres graines de céréales.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Grue à cou blanc

    Dans l'estuaire du fleuve Han (Corée) et au lac Poyang (Chine) ils excavent les tubercules de plusieurs espèces de carex.
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    44 commentaires
  • La photo du weekend : Dormir (Panda roux)

    “Dormir ! Enfin c'est échapper à tout ce qui vous entoure.” Etienne Tanty 

    La photo du weekend : Dormir (Panda roux) Cliquez sur la photo pour la voir en grand format.

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    51 commentaires
  • La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Sanaa et sa fille Ida, femelles Caracal

    Ida est née le 20 avril 2016, elle fait le bonheur de sa maman Sanaa.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Sanaa et sa fille Ida, femelles Caracal

    Ida aime jouer à la "bagarre" ...

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Sanaa et sa fille Ida, femelles Caracal

      

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Sanaa et sa fille Ida, femelles Caracal La petite femelle caracal (Caracal caracal) grandit et prend de plus en plus d'assurance. Sa mère garde tout de même un œil sur ses moindres faits et gestes.

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Sanaa et sa fille Ida, femelles Caracal

    Sanaa laisse Ida "gagner" ...

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Sanaa et sa fille Ida, femelles Caracal

    Elle est vraiment trop mignonne ... Pour en savoir plus : ICI

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    47 commentaires
  • La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Tao, Panthère de Chine

    Solitaire, la panthère chasse de nuit ou au crépuscule, aussi bien dans les arbres qu’au sol, à l’affût ou à la course. Sa vitesse de pointe atteint 55 km/h ! Sa force extraordinaire lui permet de hisser dans les arbres, à l’abri des autres prédateurs, des proies aussi lourdes qu’elle.

    Le territoire est délimité par des griffures sur les troncs d’arbre et par des dépôts d’urine sur les rochers ou les arbustes.

    Le territoire d’un mâle peut recouvrir celui de plusieurs femelles.

    La panthère de Chine du Nord un pelage orange plus foncé que les autres panthères et les rosettes peuvent parfois inclure un point comme chez les jaguars.

    Il resterait environ 2 500 panthères de Chine du Nord dans la nature mais la fragmentation du territoire isole les différentes populations. Elle fait l’objet d’un programme d’élevage en parcs zoologiques où sa population atteint une centaine d’individus. La Ménagerie est l’un des trois établissements français à y participer.

    Statut UICN : EN, en danger

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Tao, Panthère de Chine

     

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes : Tao, Panthère de Chine

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Pour en savoir plus : http://www.zoodujardindesplantes.fr/fr/animaux/mammiferes/panthere-chine

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    45 commentaires
  • Jardin des Plantes de Paris : Mégalornithos de Quentin GAREL

    Le Muséum National d’Histoire Naturelle offre à Quentin Garel sa première grande exposition institutionnelle parisienne, pendant 6 mois du 16 mars au 12 septembre 2016. Un catalogue est édité pour l’occasion.

    MEGALORNITHOS - 2013 - Dinanderie - LE MAGICIEN D'OS 

    Sculptures de Quentin GAREL - Galerie d'Anatomie comparée et de Paléontologie.

    Quentin GAREL est né à Paris en 1975. Vit et travaille à Paris et Douville/Andelle (Normandie).

    Quentin GAREL est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris (1998) et a été résident de la Casa Velazquez.

    Ce sculpteur de grand talent travaille le bois, le bronze, le fer et aussi la porcelaine ! il aime créer un bestiaire original et surtout les squelettes de ces animaux.

    Quentin GAREL a confié une douzaine d’œuvres (sculptures et dessins) qui sont exposées dans les galeries ainsi que dans le Jardin des Plantes. L’exposition sera conçue comme un parcours au sein des collections. Elle pourra commencer ou se prolonger dans le Jardin avec la présentation de pièces monumentales en bronze et fonte de fer.

    Galeries de Paléontologie et d’Anatomie Comparée
    Accès par le 2 rue Buffon, 75005 Paris
    Horaires : ouvert tous les jours sauf le mardi et le 1er mai de 10h à 17h

    (16 mars au 16 septembre 2016)

    Mégalornithos

    Jardin des Plantes de Paris : Mégalornithos

     

    Jardin des Plantes de Paris : Mégalornithos

     

    Jardin des Plantes de Paris : Mégalornithos

     

    Jardin des Plantes de Paris : Mégalornithos

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Pour en savoir plus : http://www.galerielj.com/portfolio/quentin-garel-bronze-sculptures-animaux/

     et ici : http://www.galerielj.com/portfolio/quentin-garel-museum-histoire-naturelle-2016/

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    48 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Flamant rouge

    Grégaires, les flamants rouges vivent en colonies pouvant regrouper quelques milliers d’individus. Ils gardent le contact entre eux par différents types de cris. Les parades nuptiales au cours desquelles les couples se forment sont également bruyantes ! Le nid, fait de boue et haut d'une trentaine de centimètres, est construit sur des lacs salés dont l'alcalinité très élevée éloigne les prédateurs. Chaque parent couve alternativement.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Flamant rouge

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Flamant rouge

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Flamant rouge

    Les petits, recouverts de leur duvet gris, quittent le nid vers 10 jours et se réunissent en immenses crèches où les adultes reconnaissent leur jeune grâce à ses cris et le nourrissent d’un « lait » qu’ils régurgitent. Ils deviennent indépendants vers un an.

    Comme les autres espèces de flamants, le flamant rouge, appelé également flamant de Cuba ou des Caraïbes, doit sa couleur aux pigments caroténoïdes contenus dans les algues et les crustacés qu'il consomme.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Flamant rouge

    Le bec, droit à la naissance, va progressivement s’incurver. L’adulte peut ainsi racler les fonds marécageux. La langue sert de piston pour aspirer l’eau et la boue puis, à l’intérieur du bec, des lamelles cornées filtrent  les petits invertébrés, les mollusques, les algues…

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Flamant rouge

    Les colonies de flamants rouges se portent relativement bien mais subissent localement des perturbations engendrées par l'urbanisation, la construction de routes, les empoisonnements au plomb, le tourisme de plus en plus important ou les ouragans.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Flamant rouge

    Les populations sont protégées et les déplacements de certaines sont suivis par satellite.

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Sources : http://www.zoodujardindesplantes.fr/fr/animaux/oiseaux/flamant-rouge

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    57 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah

    Je vous ai déjà présenté Tengah, jeune tapir malais. Aujourd'hui je vous parle de son arrivée et du chantier qu'à demandé son enclos.

    La Ménagerie a conduit un vaste chantier de plusieurs mois pour créer un enclos adapté à tous les besoins de confort et de bien-être de cette espèce exceptionnelle.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah

    Tengah est né le 17 novembre 2014 au zoo de Beauval. Il s’est rapidement habitué à son nouvel environnement grâce aux soins de l’équipe animalière qui rivalise d'imagination pour enrichir régulièrement son milieu : enclos agrémenté d’odeurs nouvelles, de fruits et de légumes cachés ou de branches fraîches dont il raffole.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah

    Un poste de radio a même été installé dans sa loge intérieure car l'animal est grand amateur de musique !

    L’équipe vétérinaire pratique aussi avec lui un entraînement médical fréquent ou « medical training », dont le but est d'approcher sans stress ni contention les animaux. Cette pratique permet de les désensibiliser au toucher et elle devient très efficace quand une intervention vétérinaire est nécessaire. Avec Tengah la facilité est de mise, quelques grattements sur le ventre le couchent immédiatement et permettent de l'approcher en toute sécurité.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah

    Strictement végétarien, Tengah utilise sa « mini-trompe » pour saisir des branches, des feuilles ou des fruits dont il se nourrit.

    Dans les parcs zoologiques européens les tapirs malais font partie d’un programme d’élevage géré par l’Association Européenne des Zoos et Aquariums (EAZA) auquel la Ménagerie participe. Grâce à cette organisation la reproduction des tapirs pour la conservation est optimisée en préservant leur diversité génétique tout en évitant la consanguinité.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah

    La Ménagerie devrait recevoir une femelle afin que Tengah, ambassadeur de son milieu naturel, puisse participer à la survie de son espèce.

    UN ENCLOS SUR MESURE POUR UN ANIMAL EXIGEANT

    De la conception des plans architecturaux jusqu'à la plantation des végétaux, ce sont 3 années de travail qui ont été nécessaires.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah

    Le chantier a duré 3 mois et a mobilisé les zootechniciens, animaliers et jardiniers du zoo qui se sont investis avec persévérance dans ce projet complexe.

    Les tapirs préfèrent un climat humide et vivent généralement près de l'eau. C'est pourquoi, chacun des parcs de l’enclos, 1 500 m2 en tout, est équipé d'un bassin permettant à Tengah de se baigner et d'exprimer ses comportements naturels.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah

    Un ruisseau a été creusé et dessiné dans le plus grand des deux parcs, le tapir appréciant aussi les «balades» aquatiques.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah

    Une piscine équipe également sa loge intérieure chauffée où il passera la nuit et l'hiver bien confortablement. La végétation a été sélectionnée avec attention et évoque le milieu naturel du tapir d'Asie du Sud-Est : une forêt tropicale humide parsemée de zones herbeuses.

    Il faut remonter à 1932 pour qu’un tapir malais ait été vu à la Ménagerie. (carte postale ci-dessous).

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : La balade de Tengah  

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format. 

    * Sources :  http://www.zoodujardindesplantes.fr/sites/menagerie/files/documents/20160411_cp_tapir.pdf

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    62 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le cheval de Przewalski

    CE PETIT CHEVAL, EQUUS FERUS PRZEWALSKII, DONT LES PROCHES COUSINS ORNAIENT, ENTRE 30 000 ET 9 000 ANS AVANT NOTRE ÈRE, LES PAROIS DES GROTTES PRÉHISTORIQUES D’EUROPE, PARTAGE UN ANCÊTRE COMMUN AVEC NOS CHEVAUX DOMESTIQUES.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le cheval de Przewalski

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le cheval de Przewalski

    Les chevaux de Przewalski vivent en petits clans familiaux composés d’un étalon adulte, d’une à trois juments et de leur progéniture ; les jeunes mâles qui n’ont pas pu se constituer un harem se regroupent et respectent quelques règles imposées par leur hiérarchie : le dominant sera le premier à accéder au point d’eau ou aux herbes à haute valeur nutritive.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le cheval de Przewalski

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le cheval de Przewalski

    Dès leur plus jeune âge, les chevaux apprennent le respect de cette hiérarchie par des jeux simulant des combats (ruades, morsures, poursuites…). Bien que grégaires, les chevaux respectent une distance individuelle entre eux : franchir cet espace est perçu comme une agression et peut entraîner des affrontements plus pou moins violents. Néanmoins le groupe reste toujours en contact car trop s’éloigner les uns des autres peut mettre les chevaux en danger face à d’éventuels prédateurs.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le cheval de Przewalski

    Le cheval de Przewalski se reconnaît à sa petite taille, sa robe isabelle, une raie de mulet, une tête assez grosse, une épaisse encolure et une crinière courte et dressée, sans toupet entre les oreilles !

    Il possède 66 chromosomes alors que les chevaux domestiques en ont 64 !

    L’homme n’a jamais réussi à domestiquer cet équidé au tempérament fougueux.

    Taille & Poids : 1,40 m au garrot ; 350 kg maximum

    Gestation : 11 mois, 1 petit

    Habitat naturel : steppes

    Régime alimentaire : herbes

    Région d’origine : Mongolie

    Programme de conservation : EEP

    Statut UICN : EN, en danger d’extinction

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le cheval de Przewalski

    On pensait que ce cheval avait disparu, jusqu’à sa "redécouverte" par un explorateur russe, le colonel Przewalski, en 1879. La compétition avec les espèces domestiques, la chasse… entraînent son extinction dans la nature à la fin des années 60. Au début du XXe siècle, après une capture épique dans leur milieu naturel, quelques dizaines de chevaux arrivèrent dans les zoos. Trois d’entre eux viendront à la ménagerie, l’un dès 1902 puis deux en 1906. En dépit de l’effondrement démographique subi par les chevaux de Przewalski dans la nature et la consanguinité des individus actuels, leur génome conserve une diversité étonnante.

    Grâce à la mise en place de programmes d’élevage internationaux, on compte aujourd’hui plus de 1 500 chevaux dans les zoos et de nombreuses réserves. Depuis le début des années 90, des réintroductions dans plusieurs sites ont permis que plus de 300 chevaux parcourent à nouveau les steppes mongoles. De nombreux élevages en semi-liberté, notamment en Lozère ou en Hongrie, préparent des groupes aux conditions qu’ils auront à affronter dans leur milieu d’origine.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le cheval de Przewalski

    Deux des établissements du Muséum, la Ménagerie du Jardin des Plantes et la Réserve de la Haute-Touche dans l’Indre participent activement à la protection de cette espèce emblématique.

    Après avoir été déclaré éteint dans la nature en 1996, il a été reclassé En Danger Critique en 2008, puis seulement En Danger en 2011 après avoir été réintroduit avec succès.

    Menaces : Compétition avec le bétail, dégradation de l’habitat, hybridation avec les chevaux domestiques

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Sources :  http://www.zoodujardindesplantes.fr/fr/animaux/mammiferes/cheval-przewalski

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    58 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : La Mangouste Fauve (ou jaune)

    Endémique d'Afrique australe, la mangouste jaune, ou mangouste fauve est un herpestidé, au même titre que le suricate.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Mangouste Fauve (ou jaune)

     

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Mangouste Fauve (ou jaune)

    Principalement nocturne, mais pouvant également sortir en journée, la mangouste jaune, plutôt solitaire, lors de ses chasses, est un animal grégaire, qui forme de petits groupes de 5 à 10 individus. S'abritant à l'intérieur de terriers qu'elle confectionne elle même, ou qu'elle partage avec d'autres espèces, comme le lièvre sauteur ou le spermophile, la mangouste jaune, dont les prédateurs sont multiples, émet de petits grognements, accompagnés de sécrétions anales, à l'approche du danger.  Carnivore et se nourrissant tout aussi bien de petits rongeurs, d'oiseaux, d'arachnidés ou de reptiles, la mangouste jaune, est l'une des plus petites de son espèce. 

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Mangouste Fauve (ou jaune)

     

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Mangouste Fauve (ou jaune)

    La maturité sexuelle de la mangouste jaune est atteinte vers l'âge de 1 an, la durée de gestation est de 60 à 75 jours et la femelle met bas 2 à 5 petits par portée.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Mangouste Fauve (ou jaune)

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Sources : http://www.diconimoz.com/animaux/mangouste-jaune/

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    54 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Ara bleu

    L'Ara bleu (Ara ararauna), encore appelé Ara bleu et jaune ou Ara ararauna, est un grand perroquet du genre Ara facilement reconnaissable aux couleurs de son plumage.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Ara bleu

    Cet oiseau est protégé par la Convention de Washington (Annexe II) et l'arrêté ministériel du 15 mai 1986 listant les espèces d'oiseaux protégées de Guyane.

    Il mesure environ 90 cm de long et pèse environ 1,3 kg. Le dessus est bleu turquoise et le dessous jaune d'or. Le front et la calotte sont bleu-vert. Les sous-caudales sont jaune bleuté. Un collier noir est présent sous la face. Les joues blanches sont dénudées mais marquées cependant de quelques stries de plumes noires.

    Les yeux sont jaunes, le bec et les pattes noirs. La femelle est plus petite et plus claire que le mâle.

    Les Aras bleus sont surtout présents en Amérique centrale et du Sud du Panama au nord du Paraguay ainsi qu'en Guyane.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Ara bleu

    L'Ara bleu est encore assez commun dans certaines régions. Il peuple les forêts, les savanes, les zones découvertes, les marais et les abords de l'eau.

    Cette espèce vit en couple ou en bandes. Les couples restent formés à l'intérieur des bandes, même en vol.

    Cet oiseau niche dans des trous de palmiers secs.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Ara bleu

    La ponte est de 2 à 4 œufs. L'incubation dure 28 jours.

    Les jeunes quittent le nid à 3 mois environ, mais les parents continuent à nourrir les oisillons jusqu'à l'âge de 6 à 8 mois.

    La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 8 à 10 ans.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Ara bleu

    L'ara bleu se nourrit principalement de grains, de noix et de fruits.

    Cet oiseau a pour prédateurs de grands rapaces tels que l'aigle huppé ou encore la harpie féroce. Toutefois, sa principale menace est l'homme, via la déforestation et la capture pour la revente.

    * Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ara_bleu  

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    68 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Cormoran Pie

    10 cormorans pie (Microcarbo melanoleucos ) profitent du moindre rayon de soleil dans le ciel parisien.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Cormoran Pie

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Cormoran Pie

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Cormoran Pie

    Ce cormoran australien est facilement reconnaissable à son plumage noir et blanc d'ou son nom de pie. Il possède une petite crête sur la tête, un iris noir, ainsi qu'un bec jaune. Plutôt solitaire, quand il pêche,le cormoran pie effectue effectue des plongeons de 15 à 20 secondes lui permettant de capturer ses proies. Préférant les marécages, et les étendues d'eau telles que les lacs ou les étangs, le cormoran pie établi son nid sur des branches d'eucalyptus toujours à proximité de la surface de l'eau.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Cormoran Pie

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Cormoran Pie

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    En savoir plus sur : http://www.diconimoz.com/animaux/cormoran-pie/#pvVmdrKJrzjJTmY4.99

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    58 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes : Des nouvelles de Sangria, femelle dendrolague

    Sangria va bien. Elle est très appréciée des visiteurs de la Ménagerie. C'est un animal que l'on a découvert l'année dernière et son arrivée à fait beaucoup de "bruit". 

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Des nouvelles de Sangria, femelle dendrolague

    Bientôt Sangria aura un compagnon, je ne sais pas quand exactement, mais on en parle beaucoup à la Ménagerie.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Des nouvelles de Sangria, femelle dendrolague

    Pour en savoir plus : 

    Regroupant une douzaine de sous espèces, le dendrolague, appelé également kangourou arboricole, est un marsupial dont l'aire de répartition se situe entre l'Australie et la Nouvelle Guinée. Généralement solitaire, ce cousin du kangourou est assez atypique et reconnaissable à son pelage beige et brun, et sa queue aussi longue que son corps. Vivant la majeure partie de son temps dans les arbres, le dendrolague est un animal paisible se nourrissant de fleurs, de feuilles ou de fruits. Possédant des pattes postérieures extrêmement massives, le dendrolague peut ainsi effectuer des bonds de plus de 9 mètres afin de se déplacer d'arbres en arbres. Beaucoup plus maladroit sur le sol, le dendrolague est aujourd'hui menacé par la déforestation et l'accroissement des activités industrielles.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Des nouvelles de Sangria, femelle dendrolague

    Sangria et son soigneur.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Des nouvelles de Sangria, femelle dendrolague

    Sur cette photo il ressemble bien à un kangourou, c'est pas pour rien qu'on l'appelle aussi "kangourou arboricole."

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Sources : http://www.diconimoz.com/animaux/dendrolague/

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    49 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes : Tengah le Tapir Malais

    Tengah est arrivé du Zoo de Beauval le 5 janvier 2016. 

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Tengah le Tapir Malais

    Tengah est un jeune mâle d'1 an. Il est né le 17 novembre 2014.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Tengah le Tapir Malais

    Il est asiatique et végétarien et en très grand danger d'extinction. 

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Tengah le Tapir Malais

    Tengah profite de son enclos de 1500 m2 ! Hélas le jour de ma visite il est resté au fond de son enclos, et il a attendu que je m'en aille pour profiter de son bassin ! 

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Tengah le Tapir Malais

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Tengah le Tapir Malais

    Pour en savoir plus : 

    Le tapir de Malaisie (Tapirus indicus), aussi appelé tapir d'Asie ou encore tapir à chabraque est l'une des cinq espèces de tapirs décrites.

    Cette espèce est facilement différentiable de ses congénères par sa grande tache blanche sur le dos et les flancs. Hormis celle-ci, son corps et sa tête sont entièrement noirs, à l'exception du bout des oreilles qui est blanc.

    Il peut mesurer entre 1,8 à 2,4 mètres de long pour une hauteur de 90 à 107 centimètres. Son poids peut aller de 250 à 320 kilogrammes. Cela fait de lui la plus grosse des cinq espèces de tapir. La femelle est généralement plus grande que le mâle.

    Comme tous les tapirs, son habitat de prédilection est la forêt épaisse.

    Le tapir malais vit exclusivement en Asie du sud-est, incluant la Birmanie, le Cambodge, l'Indonésie (île de Sumatra), le Laos, la Malaisie, la Thaïlande et le Viêt Nam.

    Vivant principalement dans des pays à majorité musulmane, il est très peu chassé car il ressemble à un porc. Ses prédateurs naturels sont le tigre et la panthère.

    Cependant, la Liste rouge de l'UICN le considère comme en danger en raison de la déforestation qui bouleverse son habitat naturel. 

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tapir_de_Malaisie

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    59 commentaires
  •  Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

    Compartiments sertis de briques et allées engazonnées, ce jardin de style hollandais, situé entre les galeries de Paléontologie et de Botanique, a été créé en 1964.

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

    Il était alors constitué par une ancienne collection d’iris, présentée sur un espace de 2 500 m2. Modifié en 1984, il s’est vu adjoindre de larges plates-bandes de plantes vivaces, venant s’appuyer sur un fond d’arbustes.

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

     

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

     

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

    Ce jardin calme, situé à l’écart des lieux de passage, procure au visiteur un agréable sentiment d’isolement et d’intimité. Un état propice à la contemplation des 450 espèces de plantes vivaces qui se dévoilent au fil de nos déambulations nonchalantes dans les allées couvertes de gazon.

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

    Une visite renouvelable à l’envi, puisque les floraisons des plantes vivaces s’échelonnent à travers les saisons.

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

    Sauf, bien entendu, en hiver. À la mauvaise saison, les vivaces disparaissent, sans toutefois mourir : enfouies dans le sol, leurs bourgeons bien à l’abri, elles restent en vie, prêtes à réapparaitre dans une explosion de formes, de couleurs et de senteurs à la saison suivante. Ou plus tard, puisqu’elles sont capables de vivre plusieurs années ainsi enterrées.

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

    Plus de 150 variétés d’iris y sont installées dans des carrés bordés de briques. Le genre Iris compte 120 espèces, mais toutes les variétés du jardin sont issues de la sélection et de l’hybridation d’iris européens ou nord-africains.

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

    Leur floraison, qui a lieu en mai, est exceptionnelle : des couleurs qui vont du bleu au jaune en passant par des nuances fauves, des roses ou des carmins. Des teintes sublimes, qui attirent et inspirent nombre de peintres… ou d’amateurs de jardins à court d’imagination pour agrémenter leurs propres plates-bandes !

    Jardin des Plantes de Paris : Jardin des iris et des plantes vivaces

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * Sources : http://www.jardindesplantes.net/fr/visitez/jardins/jardin-iris-plantes-vivaces 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    56 commentaires
  • Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots (Jardin écologique)

    Le coquelicot est une plante classique des prairies en jachère ou des bords de routes. Il y pousse spontanément et égaye nos campagnes de ses fleurs froissées rouge vif marquées à la base des pétales d'une tâche noire.

    Cette plante originaire d'Afrique du Nord et d'Eurasie s'est largement naturalisée partout ailleurs, elle possède un cycle végétatif annuel, c'est à dire qu'elle se développe et meurt sur une même année.

    Le charme du coquelicot réside dans sa fleur solitaire de 5 à 8 cm de diamètre rouge brillant marquée à la base d'un « œil noir » pour l'espèce la plus commune. Certains cultivars proposent des fleurs semi double à double blanches, roses, oranges, bleues lilas ou même marrons.

    La culture du coquelicot est très aisée : c'est une plante qui une fois semée pousse sans souci dans toutes les terre bien drainées. Il supporte bien le calcaire et se contente de peu pour croître et se multiplier abondamment d'une année sur l’autre grâce au semis spontané. Une exposition ensoleillée lui est nécessaire ainsi qu'une ambiance pas trop humide pour ne pas voir l'oïdium se développer sur son feuillage.

    On sème le coquelicot en début de printemps directement en place car il supporte très mal la transplantation.

    Le saviez vous ?

    Comme tous les pavots le coquelicot contient des alcaloïdes, il peut être utilisé en tisanes contre les insomnies. Ses propriétés émollientes, sédatives en font un excellent calmant contre la toux et des irritations de la gorge. Il est alors utilisé sous forme de pastilles ou de sirop.

    Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots

     

    Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots

     

    Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots

     

    Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots

     

    Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots

     

    Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots

    Le Jardin écologique

    Le jardin écologique est une zone expérimentale enclose, où l'intervention humaine se fait la plus discrète possible. La nature y est livrée à elle-même et n'est librement accessible qu'à quelques jardiniers ou chercheurs autorisés à en étudier la biodiversité. Cette parcelle contient différents secteurs naturels d'Île-de-France reconstitués : sept milieux ouverts (vigne, prairie, mare, tourbière, rocaille...), ainsi que quatre milieux forestiers dont la composition du sol est différente, et où poussent presque librement des espèces végétales spontanées. (Coquelicots de mon article et bleuets).

    Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots (Jardin écologique)

    Elle conserve en outre des essences d'arbres et arbustes plus ou moins exotiques, datant des campagnes de plantations des siècles précédents, qui n'ont pas pu être transférés à l'arboretum de Chèvreloup. Cet espace est aussi un refuge ou une étape pour la faune sauvage parisienne. Créé en 1932, il a été fermé au public en 1960. Totalement interdit d'accès aux humains jusqu'en 1982, il fait alors l'objet de plusieurs d'inventaires et de quelques aménagements.

    Jardin des Plantes de Paris : Jolis coquelicots (Jardin écologique)

    Cette partie du jardin des Plantes n'est rouverte au public qu'en 2004, pour des conférences ponctuelles.

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    * En savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jardin_des_plantes_(Paris)

    En savoir plus sur :  http://www.aujardin.info/plantes/coquelicot.php#tA7tYrkziJ8JtSYQ.99

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    63 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique