• Rambouillet : Quelques clichés entre deux giboulées !!

    Pas évident de prendre des photos par un temps aussi moche. Voici quelques clichés pris entre deux giboulées. Clichés pris dans mon nouveau chez moi … 

    Rambouillet : Quelques clichés entre deux giboulées !!

     

    Rambouillet : Quelques clichés entre deux giboulées !!

     

    Rambouillet : Quelques clichés entre deux giboulées !!

     

    Rambouillet : Quelques clichés entre deux giboulées !!

     

    Rambouillet : Quelques clichés entre deux giboulées !!

    Cliquez sur les photos … 

    Papillons diviseur

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    56 commentaires
  • "Ballade à la lune" Alfred de Musset

     

    "Ballade à la lune" Alfred de Musset

     

    BALLADE A LA LUNE

    Lune, en notre mémoire,

    De tes belles amours

    L’histoire

    T’embellira toujours.

    Et toujours rajeunies,

    Tu seras du passant

    Bénie,

    Pleine lune ou croissant. 

    T’aimera le vieux pâtre,

    Seul, tandis qu’à ton front

    D’albâtre

    Ses dogues aboieront.

    T’aimera le pilote

    Dans son grand bâtiment,

    Qui flotte,

    Sous le clair firmament !

    Et la fillette preste

    Qui passe le buisson ;

    Pied leste,

    Et chantant sa chanson.

    Alfred de Musset 

    "Ballade à la lune" Alfred de Musset

     

    "Ballade à la lune" Alfred de Musset

    Cliquez sur les photos …  

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    53 commentaires
  • La pêche du Héron cendré

    Ce héron cendré avait l'air bien ennuyé avec son poisson !! Trop gros ? 

    Après bien des efforts, il est reparti en laissant son poisson sur place ! 

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

     

    La pêche du Héron cendré

    Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    63 commentaires
  • Balade printanière

    Balade du 3 mars 2019

    Balade printanière

     

    Balade printanière

     

    Balade printanière

     

    Balade printanière

     

    Balade printanière

     

    Balade printanière

     

    Balade printanière

     

    Balade printanière

    Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    50 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Jeunes grues à cou blanc

    Petites grues à cou blanc nées l'année dernière. 

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Jeunes grues à cou blanc

    REPARTITION : Mongolie, nord de la Chine, Sud Est de la Russie. Elle migre en Corée, Sud du Japon et Centre Est de la Chine.

    LONGEVITE : environ 40 ans

    POIDS : de 4 à 6 kg

    HAUTEUR : 1, 25 m

    ENVERGURE : 2 m à 2,10 m

    ALIMENTATION : graines, racines, riz, insectes, amphibiens, rongeurs,

    INCUBATION : environ 1 mois

    NOMBRE D'OEUFS : 2 oeufs

    MIGRATEUR : oui

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Jeunes grues à cou blanc

     Les juvéniles ont la tête et la gorge brunâtre.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Jeunes grues à cou blanc

     Il en reste environ 5 000 à l'état sauvage.

    Sa trachée est faite de sorte qu'elle puisse crier extrêmement fort.

    Elle mue une fois par an et change tout son plumage entre juillet à octobre. A cette période elle est incapable de voler.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Jeunes grues à cou blanc

     

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Jeunes grues à cou blanc

    * Sources : La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes - Cliquez sur les photos … 

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Jeunes grues à cou blanc

    Le site de la Ménagerie, le zoo du Jardin des plantes : ICI

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    61 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Harfang des Neiges

    Le Harfang des neiges  est un oiseau, plus précisément un hibou, de couleur blanche, taché de noir, qui vit au nord de l'Amérique du Nord, et notamment au Canada, et de l'Eurasie, dans la toundra. C'est un proche cousin du hibou grand-duc, et l'un des rares rapaces nocturnes à ne pas être, justement, nocturne, mais diurne, puisqu'il vit et chasse durant la journée.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Harfang des Neiges Son nom vient du suédois, et signifie « mangeur de lièvres ». En inuit, il est appelé ookpik. C'est l'un des emblèmes du Québec.

    Le harfang des neiges est un grand hibou, qui peut mesurer entre 56 et 68 cm de longueur. La femelle est un peu plus grande, et également un peu plus lourde : elle pèse habituellement jusqu'à 1,7 kg, pour seulement 1,6 kg pour le mâle.

    Le plumage est blanc, taché de noir. Le disque facial est totalement blanc. Le mâle est plus clair que la femelle, et plus l'animal vieillit, plus les taches noires ont tendance à disparaître, et l'animal blanchit. Il n'est pas rare de voir un mâle adulte totalement blanc.

    Bien qu'on le place parmi les hiboux, les aigrettes ont très petites, et à peine visibles. Le harfang des neiges a, pour cette raison, été appelé « chouette harfang ». Les yeux sont jaunes, et le bec est noir.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Harfang des Neiges

    * Pour en savoir plus : ICI

    Le Harfang des Neiges est devenu célèbre grâce à "Harry Potter". 

    Hedwige est la chouette blanche de Harry Potter. Elle lui a été offerte par Rubeus Hagrid pour son onzième anniversaire. Harry l'a baptisée d'après un nom trouvé dans son livre d'histoire de la magie.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Harfang des Neiges

     Harry Potter et Hedwige

    Ménagerie du Jardin des Plantes : L'Harfang des Neiges

    Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    55 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Théodora vous présente sa fille Java

    Encore une naissance à La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes à Paris. 

    Une naissance très attendue … 

    Théodora et ...

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Théodora vous présente sa fille Java

    Banggi 

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Théodora vous présente sa fille Java

    Sont heureux de vous présenter leur fille Java : 

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Théodora vous présente sa fille Java

    Photo "La Ménagerie du Jardin des Plantes". 

    Java est née 17 octobre 2018 à la Ménagerie.

    Pas facile de la prendre en photo, Théodora ne la laisse pas venir vers la vitre où se trouve les visiteurs.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Théodora vous présente sa fille Java

    C'est le seul cliché que j'ai réussi à prendre de Théodora et de Java. 

    Théodora et Java sont isolées du reste du groupe. Seule Tamü, fille aînée de Théodora, est autorisée à venir voir sa mère et sa petite-sœur … 

    Tamü 

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Théodora vous présente sa fille Java

     

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Théodora vous présente sa fille Java

     * Sources : Soigneuse de la Ménagerie - Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    60 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Le dendrolague de Goodfellow

    Notre ami(e) (je ne sais jamais), se retrouve de nouveau seul(e) ! 

    Ménagerie du Jardin des Plantes :  Le dendrolague de Goodfellow

    C'est un animal surtout herbivore qui se nourrit surtout de feuilles, de fougères, de champignons, de fruits mais il peut consommer aussi des insectes, des œufs et des oisillons. 

    Il vit dans les régions montagneuses de Papouasie-Nouvelle-Guinée entre 1000 et 2000 mètres d'altitude.

    Ménagerie du Jardin des Plantes :  Le dendrolague de Goodfellow

    D'après l'UICN, l'espèce est en danger, ce qui est un résultat de la chasse abusive et de l'empiétement humain sur son habitat.

    Menaces sur le dendrolague de Goodfellow

    Les populations de dendrolagues de Goodfellow ont chuté de 50 % ces 30 dernières années. Le marsupial est principalement menacé par la chasse, et par la disparition de ses habitats du fait de la déforestation. Des programmes locaux de sensibilisation et des réglementations sur la chasse devraient être mis en place pour éviter que l'espèce ne disparaisse dans un court délai.

    Ménagerie du Jardin des Plantes :  Le dendrolague de Goodfellow

    * Pour en savoir plus :  ICI  - Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    45 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes : Esha jeune maman Panthère des Neiges. 

    La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes

    57, rue Cuvier
    75005 Paris

    Voici Esha, Panthère des Neiges, toujours aussi belle … 

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Esha jeune maman

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Esha jeune maman

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Esha jeune maman

    Esha est devenue maman pour la première fois dans la nuit du 9 au 10 août 2018. Deux petits mâles,  cela n'était pas arrivé depuis 17 ans !!

    Les parents des deux petites panthères des neiges sont Esha, la femelle, née en juin 2012 au zoo d'Helsinki, arrivée en novembre 2013 à la Ménagerie et Makalu, le mâle, né en mai 2015 au zoo de Bâle, arrivé à la Ménagerie en août 2016.

    Esha, assure très bien son rôle de maman : elle élève ses petits et veille sur eux en permanence.

    Darkhan et Koomi se portent à merveille !

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Esha jeune maman

    Pas une minute de tranquillité, c'est ça être maman ! 

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Esha jeune maman

     

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : Esha jeune maman

    Renseignements sur place - Cliquez sur les photos …  

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    70 commentaires
  • Un air de printemps : Le perce-neige

    Le perce-neige est une jolie petite fleur blanche, dont la floraison annonce la fin de l'hiver.

    Un air de printemps : Le perce-neige

    Cette plante, originaire d’Europe et d’Asie, est la première fleur à fleurir dans l'année, dès la fin du mois de janvier ou le mois de février. Elle doit son nom à sa capacité à percer une petite couche de neige.

    Un air de printemps : Le perce-neige

    Cette fleur, qui symbolise la victoire du printemps sur l’hiver, porte plusieurs noms imagés comme "goutte de lait", "clochette d'hiver", "galanthine" ou "galanthe des neiges".

    Un air de printemps : Le perce-neige

     

    Un air de printemps : Le perce-neige

     

    Un air de printemps : Le perce-neige

    On trouve le perce-neige sauvage dans les sous-bois et les zones rocheuses.

    Cliquez sur les photos …  

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    56 commentaires
  • A la recherche du merle moqueur

    J'ai constaté depuis quelques temps déjà l'absence du merle noir lors de mes balades dans la campagne rambolitaine.  J'étais habituée de le rencontrer et d'entendre son merveilleux chant.

    A la recherche du merle moqueur

     

    A la recherche du merle moqueur

     

    A la recherche du merle moqueur

    Photos prises en 2016 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse (78)

    Hier, avec ce beau soleil de février, je suis allée à sa recherche … Je suis allée dans les endroits où je l'avais photographié les années précédentes, mais rien … Pas l'ombre d'une petite plume de mon ami le merle moqueur. 

    Des amis habitants les Hauts-de-Seine (92) et ayant un jardin, m'ont confirmé son absence dans leur jardin. 

    Alors j'ai fait ma petite enquête et ce n'est pas réjouissant du tout ! 

    Les ornithologues ont observé une nouvelle augmentation de la mortalité chez les merles noirs. En cause, un virus africain injecté par les moustiques.

    On l’appelle « Usutu », il a pour berceau l’Afrique, son nom est d’ailleurs inspiré d’une rivière en Afrique du Sud. Transporté par les moustiques, ce virus provoque des effets neurologiques désastreux chez nos passereaux, dont le merle noir, et rapaces nocturnes : apathie, perte de coordination des mouvements, anorexie… et, à terme, la mort, laissant des dépouilles sans trace apparente de lésion.

    « On constate une augmentation du nombre de départements touchés », remarque Jean-Michel Passerault, au Groupe ornithologique des Deux-Sèvres : deux départements concernés en 2016, dix-sept cette année : sur une carte dressée par Sagir, les cas recensés couvrent un grand quart nord-ouest de la France, entre le Morbihan au nord, la Dordogne au sud et l’Allier à l’est.

    « Cela dit, relativise encore Jean-Michel Passerault, s’il y a présomption, il n’est pas formellement établi qu’ils ont réellement succombé à Usutu. »  … Affaire à suivre donc. 

    J'espère que mes clichés ne deviendront pas des images d'archives !! 

    A la recherche du merle moqueur

     

    A la recherche du merle moqueur

    Photos prises à Rambouillet, l'été dernier (juin 2018)

    * A lire pour en savoir plus : ICI - Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    62 commentaires
  • Coucher de soleil en forêt de Rambouillet

    Voici trois clichés pris hier dimanche vers 18 h … 

    Coucher de soleil en forêt de Rambouillet

     

    Coucher de soleil en forêt de Rambouillet

     

    Coucher de soleil en forêt de Rambouillet

    Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    76 commentaires
  • Le gui : Une nuisance pour les arbres

    Il est de tradition de s’embrasser sous une branche de gui pour profiter d’une vie longue et prospère au moment des fêtes de Noël et à minuit du jour de l’an. C’est d’ailleurs à cette époque que le gui est le plus facile à trouver et abondant.

    Mais c’est chez les Druides que le gui fut considéré très tôt comme une plante sacrée. Ils l’utilisèrent longtemps pour guérir certaines maladies, apporter fertilité et protection contre la sorcellerie.

    Le Gui est une plante dépourvue de racine qui vit dans les arbres et qui prend, au fil des ans, l’apparence d’une grosse boule.

    Le gui : Une nuisance pour les arbres

    Plante parasite, le gui s’installe dans de nombreux arbres de nos régions comme l’aubépine, le robinier, le saule pleureur, le pommier, le tilleul et surtout le peuplier.

    Le gui : Une nuisance pour les arbres

     

    Le gui : Une nuisance pour les arbres

    Le gui est considéré comme une plante nuisible pour les arbres mais il convient de mesurer la nuisance car il reste un formidable vivier de nourriture pour les oiseaux pendant l’hiver.

    L’arbre a alors tendance à s’épuiser plus rapidement et c’est la raison pour laquelle il est parfois recommandé de se débarrasser du gui.

    Le gui : Une nuisance pour les arbres

    Bien visible dès l’automne, il laisse apparaître une boule dans les arbres qui ont perdu leurs feuilles.

    Le gui : Une nuisance pour les arbres

    Le gui, ou viscum album, est une plante considérée comme parasitaire pour de nombreuses espèces d’arbres. 

    Le gui : Une nuisance pour les arbres

     

    Le gui : Une nuisance pour les arbres

    Floraison : Mars-avril

    * Sources : ICI

    Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    96 commentaires
  • "Il fait un froid de canard"

    Signification : Un froid vif. 

    Origine : On emploierait cette expression en référence au froid très vif qu'il peut faire en hiver, lors de la période de la chasse aux canards frown

    "Il fait un froid de canard"

    Cliquez sur la photo … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    49 commentaires
  • Rambouillet sous la neige (22 janvier 2019) suite … 

    Encore quelques clichés du Parc du château sous la neige … 

    Rambouillet sous la neige (22 janvier 2019) (suite)

     

    Rambouillet sous la neige (22 janvier 2019) (suite)

    Nuit de neige

    Guy de Maupassant

    La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
    Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
    Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
    Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

    Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
    L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
    Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
    Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

    La lune est large et pâle et semble se hâter.
    On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
    De son morne regard elle parcourt la terre,
    Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

    Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
    Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
    Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
    Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

    Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
    Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
    Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
    Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

    Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
    Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
    De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
    Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

    Guy de Maupassant, Des vers

    Rambouillet sous la neige (22 janvier 2019) (suite)

     

    Rambouillet sous la neige (22 janvier 2019) (suite)

     

    Rambouillet sous la neige (22 janvier 2019) (suite)

    Cliquez sur les photos … 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    39 commentaires
  • Le héron cendré, poème de THALIE (trouvé sur internet). 

    Le héron cendré, poème de THALIE

     

    Le héron cendré, poème de THALIE

      

    Le héron 
     
    Il m’a fallut longtemps pour m’arrêter,
    Pour contempler,
    Ce drôle d’échassier.
    Je ne pouvais comprendre ce qu’elle lui trouvait,
    Pas de subtil beauté,
    Inconnue dans beaucoup de contrées.
    Pourtant, en le regardant de plus prés,
    Je crus apercevoir ce qui le différencié,
    Et lui rendre sa juste vérité.
    De couleur indéfinie,
    Blanc ou gris,
    Toujours indécis.
    Il se tient droit, prêt à avertir,
    Souvent sur un pied, de peur de se salir,
    Souvent prêt à défaillir.
    Quand il s’envole,
    Blanc sur fond de maïs,
    Ou gris sur fond de malice.
    J’ai pourtant la nette impression,
    Et sans aucune déception,
    Qu’il va vers d’autres horizons.
    Ses ailes déployées,
    Je ne cesse de le comparer,
    Goéland ou mouette au-dessus de la mer, je ne sais me décider.
    Pourtant il a su conquérir,
    Sans se départir,
    Ce territoire en devenir.
    Il survole le sol,
    Avec une grâce qui me désole,
    Son ombre sur la terre, telle une auréole.
    Alors je comprends,
    Ce qu’elle aime tant,
    L’observant de son regard pénétrant.
    Sans doute sa capacité,
    À avoir compris la beauté,
    D’un paysage empreint d’éternité.

    À ma mère, pour sa faculté de s’émerveiller devant chaque battement d’ailes.
     

    Le héron cendré, poème de THALIE

     

    Le héron cendré, poème de THALIE

    Cliquez sur les photos …  

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    92 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires