• La Ménagerie du Jardin des Plantes : L' Ara bleu et jaune

    L'Ara bleu (Ara ararauna), encore appelé Ara bleu et jaune ou Ara ararauna, est un grand perroquet du genre Ara facilement reconnaissable aux couleurs de son plumage.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L' Ara bleu et jaune

    Cet oiseau est protégé par la Convention de Washington (Annexe II) et l'arrêté ministériel du 15 mai 1986 listant les espèces d'oiseaux protégées de Guyane.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L' Ara bleu et jaune

    Il mesure environ 90 cm de long et pèse environ 1,3 kg. Le dessus est bleu turquoise et le dessous jaune d'or. Le front et la calotte sont bleu-vert.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L' Ara bleu et jaune

    Les sous-caudales sont jaune bleuté. Un collier noir est présent sous la face. Les joues blanches sont dénudées mais marquées cependant de quelques stries de plumes noires. Les yeux sont jaunes, le bec et les pattes noirs. La femelle est plus petite et plus claire que le mâle.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L' Ara bleu et jaune

    Les Aras bleus sont surtout présents en Amérique centrale et du Sud du Panama au nord du Paraguay ainsi qu'en Guyane.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L' Ara bleu et jaune

    L'Ara bleu est encore assez commun dans certaines régions. Il peuple les forêts, les savanes, les zones découvertes, les marais et les abords de l'eau.

    Cette espèce vit en couple ou en bandes. Les couples restent formés à l'intérieur des bandes, même en vol.

    Cet oiseau niche dans des trous de palmiers secs.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L' Ara bleu et jaune

    La ponte est de 2 à 4 œufs, l'incubation dure 28 jours. Les jeunes quittent le nid à 3 mois environ, mais les parents continuent à nourrir les oisillons jusqu'à l'âge de 6 à 8 mois. La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 8 à 10 ans.

    La reproduction en captivité est possible.

    La Ménagerie du Jardin des Plantes : L' Ara bleu et jaune

     L'ara bleu se nourrit principalement de grains, de noix et de fruits.

    Cet oiseau a pour prédateurs de grands rapaces tels que l'aigle huppé ou encore la harpie féroce. Toutefois, sa principale menace est l'homme, via la déforestation et la capture pour la revente.

     * sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ara_bleu

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    65 commentaires
  • La Ménagerie du jardin des Plantes : Sangria, femelle dendrolague 

    Une nouvelle espèce s’est installée dans le bâtiment de la nurserie. Ne ratez pas le dendrolague de Goodfellow (Dendrolagus goodfellowi) ou kangourou arboricole.

     La Ménagerie du jardin des Plantes : Sangria, femelle dendrolague

    Les dendrolagues (littéralement : lapins arboricoles) ou kangourous arboricoles (genre Dendrolagus) sont des macropodidés arboricoles. On les trouve exclusivement dans les forêts tropicales de Nouvelle-Guinée et dans l'extrême nord-est du Queensland en Australie et les îles environnantes, généralement dans les régions montagneuses.

     La Ménagerie du jardin des Plantes : Sangria, femelle dendrolague

    Comme les kangourous et les wallabys, les dendrolagues ont des pattes arrière massives avec des pieds longs et étroits. Les dendrolagues ont développé de très longues queues pour un meilleur équilibre et des pattes avant plus puissantes pour mieux pouvoir grimper aux arbres.

     La Ménagerie du jardin des Plantes : Sangria, femelle dendrolague

    Leurs pieds sont plus courts et plus larges, avec de grandes griffes et des coussinets plantaires. À la différence des autres macropodes, ils peuvent avancer leurs pattes alternativement ce qui leur permet de marcher au lieu de sauter.

     La Ménagerie du jardin des Plantes : Sangria, femelle dendrolague

    Il semble que les premiers marsupiaux aient été de petits marsupiaux arboricoles qui ressemblaient aux possums actuels puis certains, les macropodes, ont évolué et se sont adaptés à la marche sur le sol où ils sont capables de se déplacer rapidement. On ne sait pas pourquoi les ancêtres des dendrolagues sont redevenus arboricoles.

     La Ménagerie du jardin des Plantes : Sangria, femelle dendrolague

    Sur la terre, les dendrolagues sont lents et maladroits : ils se déplacent en marchant ou en sautant, le corps fortement incliné vers l'avant pour contrebalancer le poids de leur queue. Mais dans les arbres, ils deviennent souples et agiles : ils grimpent en enserrant le tronc de leurs pattes avant et en se propulsant avec leurs puissantes pattes arrière, laissant coulisser leurs pattes avant.

     La Ménagerie du jardin des Plantes : Sangria, femelle dendrolague

    Ce sont d'excellents sauteurs, on les a vus sauter entre deux arbres distants de neuf mètres ou se laisser tomber sur le sol d'une hauteur de dix-huit mètres sans aucune blessure.

     La Ménagerie du jardin des Plantes : Sangria, femelle dendrolague

    Ils se nourrissent de feuilles et de fruits ramassés sur les arbres ou au sol. Ils peuvent aussi consommer des graines, des fleurs, des gommes arboricoles, des écorces, des œufs ou des oisillons. Leur denture est plus adaptée à la dilacération de feuilles qu'à la tonte de l'herbe. ils ont de grands estomacs qui servent de cuves de fermentation, un peu comme chez les ruminants - quoique la disposition des différents compartiments soit différente- où des bactéries dégradent la cellulose des fibres des feuilles et des herbes. Leurs griffes très aiguisées leur permettent de se défendre contre certains prédateurs.

    * sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dendrolagus

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    59 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des plantes : Le Markhor

    Le Markhor (Capra falconeri)  est un cousin de la chèvre et appartient à ce que l’on appelle « le groupe des chèvres-antilopes ».

     Ménagerie du Jardin des plantes : Le Markhor

     

     Ménagerie du Jardin des plantes : Le Markhor

    Ces chèvres sauvages sont caractérisées par leurs immenses cornes en spirale pouvant atteindre plus d’un mètre et demi de long chez les mâles.

     Ménagerie du Jardin des plantes : Le Markhor

    Le markhor vit dans les régions montagneuses du centre et du sud de l’Asie. 

     Ménagerie du Jardin des plantes : Le Markhor

    La femelle de cette espèce est très grégaire. À l’inverse, les mâles sont solitaires. Ces deux groupes se rassemblent cependant lorsque le temps des amours arrive.

     Ménagerie du Jardin des plantes : Le Markhor

    Ce grand groupe peut réunir une quinzaine jusqu’à une bonne trentaine d’individus.

    La saison des amours dure pendant l’automne et l’hiver chez le markhor. Les mâles quittent leur solitude à ce moment-là. La gestation dure 3 à 5 mois et demi chez la femelle. Cette dernière accouche d’un à deux petits par portée.

     Ménagerie du Jardin des plantes : Le Markhor

    En captivité, un markhor peut vivre jusqu’à 12 ans.

     Ménagerie du Jardin des plantes : Le Markhor

    Menacé par le braconnage, la destruction de son habitat naturel et la concurrence des troupeaux de chèvres et moutons pour la nourriture, le markhor est aujourd'hui en voie d'extinction. 

     L’Union internationale pour la nature ou UICN a classé cette espèce parmi celles en voie d’extinction.

    * sources : http://www.masaigallery.com/produit/markhor/

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    64 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : petit Markhor

    Le markhor (Capra falconeri) est un bovidé caprin de taille moyenne qui mesure 1,35 à 1,80 m de long pour un poids de 35 à 115 kg. Par ailleurs, ce bovidé est menacé d'extinction aujourd'hui.

    Son pelage est gris-roux à gris-brun et il a de longs poils en hiver qu'il perd à la saison chaude. Le mâle arbore des cornes spiralées de 1,5 mètre de long et il est plus grand que la femelle, qui, elle, porte des cornes moins spectaculaires (25 cm).

    Ménagerie du Jardin des Plantes :  petit Markhor

    Mâles et femelles vivent dans des groupes distincts sauf pour la reproduction où ils se rassemblent en troupeaux de 15 à 30 individus.

    Ménagerie du Jardin des Plantes :  petit Markhor

    Le markhor est en très très grand danger de disparition ! (suite lundi).

    * sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Markhor

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    59 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Périclès tortue des Seychelles

    Cette tortue terrestre mâle fut offerte en 1923 au zoo parisien par Paul Carrié, érudit et naturaliste mauricien. Périclès arriva en compagnie de Kiki, une autre tortue géante des Seychelles – ou d’Aldabra - (Dipsochelys elephantina), alors âgée de 60 ans. Kiki, qui était également un mâle malgré son nom, avait sans doute vu le jour en 1863.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Périclès tortue des Seychelles

    Périclès

    Né en 1913 sur une île des Seychelles, Périclès séjourne à la Ménagerie du Jardin des Plantes depuis 91 ans cette année. Périclès a donc aujourd'hui 102 ans. 

    Péricles, 150 kg, vit à côté de deux autres tortues des Seychelles, Lecata et Platine, respectivement 86 et 72 kg.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Périclès tortue des Seychelles

    Platine

    Les trois tortues sont hébergées durant une partie de l’année à l’extrémité de la galerie des reptiles. Elles partagent actuellement leur enclos avec un paresseux à deux doigts (Choloepus didactylus). À la belle saison, les tortues des Seychelles disposent d’un parc situé le long de la célèbre Rotonde, construite entre 1802 et 1812 et au plan inspiré par la croix de la Légion d’honneur. Chaque année, le transfert des tortues entre leur quartier d’hiver et leur résidence d’été constitue un moment très prisé du public et des médias.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Périclès tortue des Seychelles

    Périclès

    La tortue des Seychelles est considérée comme la plus grosse tortue terrestre. La masse maximale recensée est d’environ 300 kilos, alors que ses cousines des Galápagos (Chelonoidis nigra) plafonnent aux alentours de 250 kilos. Pouvant atteindre 1,25 m de long, les mâles sont plus imposants que les femelles, mesurant jusqu’à 90 cm pour 200 kg.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Périclès tortue des Seychelles

    Végétariennes, les tortues des Seychelles se nourrissent principalement de plantes épineuses même si, en cas de pénurie alimentaire, certains spécimens ont été observés en train de manger d’autres individus morts. À la Ménagerie du Jardin des Plantes, les tortues géantes sont nourries tous les deux jours, exclusivement de fruits et de légumes frais (ananas, oranges, branches de céleri, épinards, salades, tiges de brocoli, choux non traités, blettes, persil, cresson, endives voire pissenlits…).

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Périclès tortue des Seychelles

    En extérieur, elles consomment aussi les herbes hautes poussant dans leur enclos. Les tortues peuvent boire avec leurs narines dans des flaques de faible profondeur puisqu’à l'intérieur de leurs cavités nasales un clapet empêche la pénétration du liquide dans l'appareil respiratoire. 

    Les tortues géantes des Seychelles sont considérées comme vulnérables par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), c'est-à-dire confrontées à un risque élevé d’extinction à l’état sauvage.

    * Sources : http://biofaune.canalblog.com/archives/2013/05/09/27114628.html

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    48 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Panthère Longibande

    Cette panthère (Neofelis nebulosa) également appelée « panthère nébuleuse » ou léopard tacheté vit principalement dans les forêts tropicales du sud est asiatique.

    Contrairement aux autres léopards dont la robe est parsemée de tâches sombres, de longues bandes parcourent le dos et la nuque de cette panthère d'où son nom "longibande".

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Panthère Longibande

    Cette robe particulière lui permet de se fondre dans son habitat, les forêts tropicales humides du Sud-Est asiatique et du Népal.

    La panthère nébuleuse ressemble beaucoup au chat marbré mais la manière de faire sa toilette, de se tenir assise ou de saisir ses proies la rapproche des grands félins.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Panthère Longibande

    Elle mesure jusqu'à 110 cm pour un poids maximum de 23 kg. C'est le plus petit des grands félins.

    Comme un petit Felis (genre qui regroupe les petits félidés comme le chat sauvage ou le lynx), elle est incapable de rugir. Cette affirmation est à prendre avec recul car d'après certaines sources, elle rugit faiblement.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Panthère Longibande

     Le fait qu'elle ronronne principalement la classe plutôt parmi les petits félins. 

    Cependant, comme toutes les espèces du genre Panthera (panthère, tigre ou lion), elle se nourrit allongée; se repose avec la queue droite et les pattes antérieures tendues devant elle.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Panthère Longibande

    De ce fait, les scientifiques ont décidé de lui créer un genre spécifique: Neofelis (Neofelis nebulosa).

    Dans son milieu naturel, la longévité du léopard tacheté est d'une dizaine d'années. Elle peut dépasser 15 ans en captivité.

    Elle se nourrit principalement de singes, d'écureuils et d'oiseaux. Mais, elle peut également s'attaquer à de plus grosses proies terrestres comme des cerfs ou des sangliers.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Panthère Longibande Avec le léopard des neiges, la panthère longibande est l'espèce la plus menacée d'extinction. Son habitat se réduit comme une peau de chagrin. La reproduction en captivité n'est pas évidente et ne suffira pas à assurer la survie de l'espèce.

    *** Inscrite à l'annexe I de la Convention de Washington, la panthère longibande est strictement protégée contre le commerce et la chasse. Malheureusement, il est possible de la trouver au menu de certains restaurants ou encore de voir sa peau, ses os et ses dents en vente sur les marchés asiatiques.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Panthère Longibande

    *** Comme pour toutes les espèces animales, la principale menace pesant sur elle reste la destruction de son habitat et elle ne survit que dans les aires protégées. Il resterait moins de 10 000 individus à l'état sauvage.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Panthère Longibande

    Cette espèce participe à un Programme d'Elevage Européen (EEP)

     * L'éclairage de la "Fauverie" étant jaune-orange, j'ai préféré prendre cette panthère longibande en noir et blanc.

    * Sources : http://www.dinosoria.com/panthere_longibande.htm 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    47 commentaires
  •  Ménagerie du Jardin des Plantes : KARU

    Ménagerie du Jardin des Plantes : KARU

    Karu est né le 12 septembre 2004 au Parc de la Torbiera en Italie. Il est arrivé à la Ménagerie du Jardin des Plantes le 5 juillet 2007.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : KARU

    La difficulté est de photographier correctement cette magnifique panthère des neiges à travers les vitres. Il faut jouer entre les reflets et la propreté de la vitre. 

    Ménagerie du Jardin des Plantes : KARU

     Karu regarde les visiteurs. 

    Ménagerie du Jardin des Plantes : KARU

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    57 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Karu, mâle panthère des neiges

    L'once (Panthera uncia), aussi appelé irbis, panthère des neiges ou léopard des neiges est un félin de la sous-famille des panthérinés. On le rencontre dans les vallées isolées des hautes montagnes d'Asie centrale, de Sibérie centrale (dans la réserve naturelle de Saïano-Chouchensk) et de l'Altaï (notamment dans la réserve naturelle de Katoun), où il monte jusqu'à 5 500 m. On l'appelle le « fantôme des montagnes ».

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Karu, mâle panthère des neiges

    Auparavant cette espèce était classée dans le genre Uncia, dont elle était la seule représentante (espèce Uncia uncia). Elle fait à présent partie du genre Panthera.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Karu, mâle panthère des neiges

    L'once possède un pelage très long et épais (jusqu'à douze centimètres sur le ventre), qui se renouvelle deux fois par an. Les couleurs vont du gris pâle au gris crème, le ventre et le cou étant blanc cassé tandis que la face dorsale est parsemée de taches foncées en formes de rosette, se fondant dans le paysage. L'once a de grosses pattes aux coussinets couverts de poils qui la protègent du froid et des oreilles courtes et arrondies. Le poids d'une once adulte se situe entre 35 et 55 kg.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Karu, mâle panthère des neiges

    Son corps mesure de 90 cm à 1,30 m. Sa queue mesure au moins 75 % de la longueur de son corps, généralement de 90 cm à 1 m. Elle l'aide à garder l'équilibre sur des corniches dangereuses.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Karu, mâle panthère des neiges

    La Panthère des neiges se trouve en Mongolie, ouest et sud de la Chine, Népal, Himalaya, Tibet, Bhoutan, Afghanistan, en Inde, Pakistan, extrême est de l'Asie centrale (ex-URSS), dans l'Altaï et dans la réserve naturelle de Saïano-Chouchensk (Sibérie) soit une superficie d'environ un million de kilomètres carrés, mais leur densité est faible (environ une once pour cent kilomètres carrés).

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Karu, mâle panthère des neiges

    L'once est répertoriée sur la liste rouge de l'UICN comme faisant partie des espèces en danger, il ne resterait plus que 4 080 à 6 590 individus survivant à l'état sauvage. Elle est encore braconnée pour sa fourrure et parce qu'il lui arrive d'attaquer des animaux domestiques car ses proies sont de plus en plus rares. Des associations de sauvegarde aident les bergers à construire des enclos protecteurs s'ils s'engagent à ne pas tuer les prédateurs. Cette espèce figure sur la liste des espèces de l'Annexe I du CITES.

    * sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Once_(f%C3%A9lin) 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    57 commentaires
  • La Ménagerie du Jardin des plantes : petit Tur du Caucase.

    Le Tur du Caucase occidental ou chèvre du Caucase occidental (Capra caucasica), ou simplement chèvre du caucase est une espèce de mammifère herbivore de la famille des bovidés que l'on rencontre dans le Caucase de l'Ouest à une altitude de 800 à 4 000 m. Elle vit notamment dans la réserve naturelle du Caucase.

    De tous les caprins c'est le Tur qui a la plus petite air de répartition. Elle s’étend du Caucase occidentale à la Mer Noire.

    D'une hauteur d'un mètre au garrot et pesant jusqu'à 65 kg, la chèvre du Caucase occidental présente un corps haut et étroit sur des jambes relativement courtes. Sa couleur est rousse avec le ventre jaune.

    En comparaison avec d'autres bouquetins, les cornes du Tur sont plus courtes mais plus épaisses. Chez les mâles, elles peuvent atteindre 75 cm pour un poids de 1,8 kg chacune. Tandis que celles des femelles ne dépassent pas les 30 centimètres.

    La chèvre du Caucase mange principalement de l'herbe et des feuilles. C'est un animal nocturne qui ne mange à découvert que la nuit et qui reste à l'abri en journée. Les femelles vivent en troupeaux d'une dizaine individus tandis que les mâles sont solitaires.

    Le braconnage est la principale raison du déclin de l'espèce, en cause la concurrence avec les chèvres et moutons domestique, mais aussi du fait de la dégradation de son milieux naturel. Les loups et les lynx ou encore les avalanches secondant parfois les causes premières du déclin. En 25 ans les effectifs sont passer de 12 000 à 5 000 têtes.

    Capra caucasica fait partie du Programme européen pour les espèces menacées ESB. La Ménagerie du Jardin des plantes de paris en fait notamment partie et héberge un petit groupe de spécimens ou des jeunes sont observable.

    * sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Capra_caucasica

     La Ménagerie du Jardin des plantes : petit Tur du Caucase. Ce petit Tur du Caucase avait du mal à redescendre et appelait à l'aide !

     La Ménagerie du Jardin des plantes : petit Tur du Caucase.

     Trop mignon ... 

     La Ménagerie du Jardin des plantes : petit Tur du Caucase.

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    61 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : La Chouette Lapone      Ménagerie du Jardin des Plantes : La Chouette Lapone

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Chouette Lapone

    La chouette lapone est un très beau rapace dans les tons gris-bruns atteignant 80 cm de long et reconnaissable au disque facial sillonné d'anneaux concentriques.
    Contrairement aux autres espèces de chouettes, elle est diurne et chasse en plein jour, perchée à l'affût sur un promontoire.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Chouette Lapone

    Son habitat de prédilection est la grande taïga (forêt de conifères) du nord
    de l'Europe et de l'Amérique mais on la retrouve également dans les régions marécageuses et les tourbières boréales, Son territoire peut s'étendre jusqu'à 7 km2.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Chouette Lapone

    Comme tous les rapaces, la chouette lapone est carnivore. Elle chasse activement toutes sortes de rongeurs. Le mâle, sur qui repose l'alimentation de la femelle et des jeunes, transmet les proies à sa compagne rivée au nid, en fait une aire de branchages abandonnée par d'autres ou une souche d'arbre mort. Elle les dilacère de ses serres puissantes avant de nourrir les oisillons puis émet alors une sorte de miaulement nasal tandis que ceux-ci adoptent une posture caractéristique de mendicité.
    Au zoo, les chouettes sont nourries de petits rongeurs de poussins déjà morts. Au sol, sont souvent visibles les pelotes de réjection des parties non digérées de leur repas.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Chouette Lapone

    La période de reproduction se situe vers la fin de l'hiver. Dans la nature, l'espèce utilise des nids abandonnés par les corbeaux ou autres petits rapaces.
    Les 2 à 5 oeufs sont pondus au printemps et seule la femelle assure la couvaison pendant 29 jours. Les jeunes sont nourris avec des petits morceaux des proies capturées essentiellement par le mâle.

    La chouette lapone n'est pas menacée de disparition mais souffre néanmoins de la présence de l'homme dont les activités réduisent fortement les sites de nidification. La présence de proies en nombre suffisant détermine aussi l'étendue des populations sauvages.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : La Chouette Lapone

    L'utilisation des pesticides dans l'extermination des rongeurs est un facteur aggravant du fait que les substances toxiques chimiques s'accumulent tout particulièrement au sommet de la chaîne alimentaire où se situe justement cette espèce.
    Paradoxalement, les feux naturels peuvent desservir la cause de ce prédateur puisqu'ils favorisent la prolifération des rongeurs et offrent de nombreux emplacements adéquats pour la nidification.

    IUCN : non menacée

    * Sources : http://www.zoo-mulhouse.com/fr/oiseaux/chouette-lapone.html

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    62 commentaires
  • Ménagerie du jardin des Plantes : Cacatoès Noir

    Le Cacatoès noir c'est l'un des plus grands perroquets avec une grande huppe et un des plus grands becs des Psittacidés qui est très puissant de tel façon qu’il puisse coincer une noix entre sa langue et sa mandibule supérieure et de l'ouvrir avec sa mandibule inférieure.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Cacatoès Noir

    Il a une tache rouge sur la joue qui change de couleur lorsqu'il est inquiet, malade ou nerveux.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Cacatoès Noir

    Il habite, autre particularité de ce perroquet, les forêts tropicales humides.

    Il se nourrit de graines, de baies, de plantes, d'insectes et de larves d'insectes.

    Le dimorphisme sexuel est peu marqué : la mandibule supérieure du bec est plus petite chez la femelle.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Cacatoès Noir

    Il se reproduit à partir de quatre ans. La période de reproduction va d'août à janvier. La femelle pond un oeuf unique dans le creux d'un arbre situé très haut qui servira d'une année à l'autre. L'oeuf est couvé alternativement par les deux parents pendant 30 jours. L'oisillon restera au nid pendant 100 à 110 jours. L'oisillon ne sera pas capable de commencer à voler encore pendant deux semaines.

    * Sources : http://www.xopark.com/animaux/anes/cacatoes_noir/id141

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    55 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Chat de Pallas ou Chat Manul

    On appelle ce spécimen Chat de Pallas, en hommage au premier homme qui l'a décrit, Peter Simon Pallas, naturaliste et explorateur allemand du XVIIIème, ou manul voire chat manul. Son nom latin est Otocolobus manul.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Chat de Pallas ou Chat Manul

    Ce chat est un petit félin, mesurant environ 60 cm de long et pesant aux alentours de 3 kg à l'âge adulte. Il atteint sa maturité sexuelle vers 10 mois et son espérance de vie est de 11, 12 ans dans la nature.
    C'est un animal trapu, large, aux pattes courtes. Son physique lui confère peu d'aptitudes pour la course, mais c'est un savant grimpeur.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Chat de Pallas ou Chat Manul

    Son pelage est plutôt gris, nuancé selon son lieu de vie, et plus foncé voire noir sur le ventre, contrairement aux autres félins, avec des bandes noires sur son "visage". Sa fourrure est longue et épaisse.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Chat de Pallas ou Chat Manul

    Le manul vit dans les steppes rocheuses d'une grande partie de l'Asie (Russie, Chine, Iran, Mongolie, Tibet, Kazakhstan...) vers 4000m d'altitude, et donc des conditions extrêmes. Son habitat est très spécifique, il ne vit pas dans les zones où la neige est trop profonde, mais dans les zones rocheuses, désertiques et sur les versants montagneux dépourvus d'arbres. Il se nourrit surtout de petits animaux, oiseaux et rongeurs, et notamment les pikas (animaux proches du lapin).

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Chat de Pallas ou Chat Manul

    Il est solitaire, et plutôt nocturne, et territorial. Au moment de la reproduction, les mâles peuvent se battre pour s'accoupler, et les femelles mettront bas au bout d'une gestation d'une soixantaine de jours, comme chez les chats. Naîtront alors 5, 6 petits par portées.

    Les chats manuls sont menacés. Ils sont aujourd'hui protégés dans certaines zones, ce qui n'empêche pas le braconnage, et leur chasse est toujours autorisée en Mongolie. Ils sont aussi menacés par la volonté des populations de certaines régions d'éradiquer leur principale proie, le pika, et par l'empoisonnement des rongeurs. Ils ont déjà été éliminés d'une grande partie de leur aire de répartition originelle, chassés pour leur fourrure, et ils sont devenus rares en Afghanistan, au Pakistan, en Inde.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Chat de Pallas ou Chat Manul

    Classé comme espèce quasi-menacée par l'UICN, le Chat de Pallas n'est pas dans une situation aussi précaire que, par exemple, le Tigre du Bengale, mais le risque d'extinction existe, surtout si rien n'est fait pour protéger son habitat.

    * Sources : http://nekonokuni.over-blog.com/article-le-chat-de-pallas-71666944.html

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    39 commentaires
  • "Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles." Proverbe persan

    La photo du weekend : Chouette c'est le weekend !

     Chouette hulotte 

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    49 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

     Comme tous les flamants, le Flamant des Caraïbes est bruyant. La voix joue un rôle important pour garder le contact à l’intérieur des groupes. Les sons varient selon les activités, en général un bavardage rapide et bas produit par les grandes bandes en train de se nourrir, et des sons nasillards et claironnants lancés en vol. Les parades nuptiales sont accompagnées de grognements.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

     

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

    Le Flamant des Caraïbes remue la vase avec ses doigts palmés afin de faire sortir les proies. Ensuite, il pompe l’eau et la vase avec son bec spécialisé, bien adapté pour filtrer et récupérer ainsi les petites proies aquatiques comme les crevettes et les mollusques, et les divers organismes microscopiques dont il se régale. Il consomme aussi des graines et des algues de la même façon.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

    Il se nourrit en pataugeant avec la tête dans l’eau. Le bec est tenu horizontalement avec l’extrémité pointant vers l’arrière. Grâce à la langue et aux lamelles dont il est équipé, il filtre l’eau et la boue et retient les proies.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge 

    Il se nourrit aussi en nageant. Il peut aussi, à la manière des canards, basculer son corps vers l’avant tandis qu’il pagaie avec ses doigts palmés pour maintenir cette position. Il peut ainsi atteindre une profondeur de 120-130 centimètres où il trouve davantage de nourriture.
    Lorsque les ressources de nourriture s’épuisent à un endroit, ils se déplacent vers un autre, parfois sur la même étendue d’eau, en attendant que l’autre partie se reconstitue.

    Le Flamant des Caraïbes passe la majorité de son temps à se nourrir. Ils vivent en grands groupes et sont grégaires. Ces oiseaux sont timides et craintifs, et s’envolent s’ils sont dérangés. Les principales activités des adultes et des immatures sont, dans l’ordre, se nourrir, se lisser les plumes et se reposer.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

     * Sources : http://www.oiseaux-birds.com/fiche-flamant-caraibes.html

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    45 commentaires
  • Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

    Le Flamant des Caraïbes, également appelé Flamant de Cuba ou Flamant rouge, est une espèce de flamants, proche du Flamant du Chili. Autrefois, cette espèce était appelée « Flamant rose », mais la sous-espèce s'est vu attribuer ce nom quand la communauté scientifique a considéré qu'elle était une espèce à part entière.

    C'est un oiseau de grande taille, qui mesure entre 120 et 145 cm de haut (la femelle étant généralement plus petite que le mâle), et dont le poids varie de 2 à 4 kg.

    Comme pour les autres espèces de flamants, la couleur du plumage est plus ou moins intense et liée à l’alimentation des oiseaux. La couleur vient des pigments caroténoïdes présents dans les algues et les crustacés qu'ils consomment. Son plumage est d'un rose plus vif que celui de tous les autres flamants, tirant sur le rouge, ce qui lui vaut le nom de flamant rouge. Les rémiges de l’extrémité de l’aile et le dessous de l'aile sont noires, les pattes sont roses avec des articulations rouges, et le bec est rosé avec l’extrémité noire.

     Voici en photos, le bain du flamant rouge ; on a l'habitude de voir ces oiseaux sur leurs grandes pattes toutes fines, j'ai voulu vous les montrer autrement, c'est à dire à l'heure du bain !

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

     

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge 

    Cette espèce vit sur le continent américain, entre les Antilles, la Floride, les Bahamas, les Galapagos, le nord de l’Amérique du Sud, le Yucatan et les Caraïbes. On estime leur population à environ 90 000 individus.

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

     

    Ménagerie du Jardin des Plantes : Le flamant des Caraïbes ou flamant rouge

     * Sources Wikipédia - Demain d'autres photos de ces magnifiques oiseaux - cliquez sur les photos pour les voir en grand format.

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    49 commentaires
  • Spécial les 220 ans de la Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Panda Roux

    SYNONYMES : panda roux, petit panda, panda rouge, panda doré, renard de feu, panda éclatant, panda fuligineux.

    Les pandas roux n'ont jamais suscité autant d'intérêt vis à vis du public que leurs homonymes noirs et blancs bien qu'ils ont été découverts presque un demi-siècle avant. Déjà en 1869 (date où le Père David aperçut pour la première fois une peau de grand panda), le zoo de Londres accueillait le premier panda roux.

    Spécial les 220 ans de la Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Panda Roux

    La classification des pandas roux pose elle-aussi un certain nombre de problèmes aux spécialistes. En effet, même si ces derniers ressemblent à des ratons laveurs, ils ont pourtant des points communs avec les ours. C'est ainsi qu'ils ont été alternativement classés avec les grands pandas ou avec les ratons laveurs ou dans une famille à part : les Ailuridae (Ailuridés). Actuellement, le panda roux est l'espèce unique de cette famille des Ailuridés :

    RÈGNE : Animal

    EMBRANCHEMENT : Chordés

    SOUS-EMBRANCHEMENT : Vertébrés

    CLASSE : Mammifères

    SOUS-CLASSE : Thériens

    INFRACLASSE : Euthériens

    ORDRE : Carnivores

    FAMILLE : Ailuridés

    Spécial les 220 ans de la Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Panda Roux

    Le panda roux se nourrit de bambous mais également de lichens, feuilles, fruits et racines. Au printemps, il se nourrit aussi d'œufs et d'oisillons. Il pèse de 3 à 4,5 kg.

    En Chine, petit et grand pandas cohabitent sans problème même là où leurs territoires se superposent. Plus agiles, ils sont cependant capables de survivre sur des pentes plus abruptes, à de plus grandes altitudes (jusqu'à 4000 mètres).

    Ils sont plutôt solitaires et consacrent une grande majorité de la journée à dormir dans des arbres ou dans des cachettes naturelles, sous des rochers ou des arbres tombés. Il n'est pas rare qu'on les voit prendre des bains de soleil au sud qui les aident à faire des économies d'énergie. Ils sont actifs à la tombée du jour, la nuit et à l'aube.

    Spécial les 220 ans de la Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Panda Roux

    Le panda roux mérite tout à fait son surnom de "renard de feu" que les chinois lui ont donné. Son dos roux, sa grosse tête avec des oreilles pointues bordées de poils blancs, son museau allongé et sa face marquée de taches blanches caractéristiques correspondent parfaitement à ce surnom. Sa queue d'un brun-roux est épaisse et cerclée de neuf bandes plus foncées, son ventre sombre et ses pattes sont nettement visibles lorsqu'il se déplace sur la neige ou grimpe à un arbre. Sa queue, presque aussi longue que son corps, lui sert d'oreiller et, par temps froid, de couverture. Il s'en enveloppe pour dormir et elle lui évite toute déperdition de chaleur. Il mesure environ 60 centimètres (la queue de 30 à 50 cm).

    Spécial les 220 ans de la Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Panda Roux

     Ces animaux sont aujourd'hui protégés. Avant, ils étaient la proie des chasseurs. Leur peau servait à faire des bonnets et leur queue était appréciée comme plumeau. L'espèce même si elle n'est pas directement en danger est et reste menacée. Elle subit comme le grand panda un problème de consanguinité génétique, de réduction de son habitat et de braconnage. Son territoire doit absolument être protégé pour éviter que le panda roux voit ses effectifs diminuer. Dans les zoos, les petits pandas comme les grands ont des difficultés à se reproduire et les naissances en captivité restent des évènements rares.

    Spécial les 220 ans de la Ménagerie du Jardin des Plantes : Le Panda Roux

     * Sources : http://www.pandas.fr/panda-roux.html

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    51 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique